Microsporidiose intestinale due à Enterocytozoon bieneusi chez des patients négatifs pour le virus de l’immunodéficience humaine âgés de Vigo, Espagne

Nous rapportons ce qui est, à notre connaissance, la première étude dans laquelle une infection microsporidienne a été détectée chez des patients VIH-négatifs du virus de l’immunodéficience humaine âgée Des patients âgés ont eu une diarrhée Microsporidiose intestinale due à Enterocytozoon bieneusi a été diagnostiquée chez des patients% en utilisant Weber réaction chromogène à base de chromotrope et réaction en chaîne de la polymérase avec des amorces spécifiques d’une espèce L’âge moyen de ces patients était de plusieurs années; A notre avis, les patients âgés, en raison de leurs caractéristiques immunologiques particulières, doivent être considérés comme un groupe à risque pour l’acquisition de la microsporidiose intestinale information principale.

Les microsporidies sont des parasites omniprésents capables de provoquer une infection chez presque tous les groupes d’animaux. Depuis le premier cas bien documenté d’infection microsporidienne chez l’homme, cette parasitose a principalement été associée à des patients atteints du SIDA. Quelques cas d’infection microsporidienne ont été rapportés chez les personnes séronégatives Cependant, les voyageurs sont récemment apparus comme un groupe considéré comme étant à risque d’une telle infection Le nombre de genres impliqués dans la microsporidiose chez l’homme a augmenté au même rythme que les améliorations des techniques de diagnostic et Ce groupe de parasites a augmenté l’Enterocytozoon bieneusi, qui est le microsporidium qui cause le plus souvent des infections chez l’homme, principalement associé à la diarrhée chronique, à la perte de poids inexpliquée et à la cholangite L’épidémiologie de la microsporidiose intestinale n’est pas encore bien connue. ont mis l’accent sur la diarrhée chronique chez les patients atteints du sida Bien que de nombreuses questions sur la microsporidiose restent sans réponse, ces dernières années, de nouvelles données se sont accumulées qui ont commencé à changer les conceptions générales sur cette parasitose. Par exemple, E bieneusi était considéré comme un parasite qui se rencontre uniquement chez les humains, mais , actuellement, son potentiel zoonotique fait l’objet de discussions E bieneusi a également été détecté dans les eaux de surface et a été associé à une flambée d’infection d’origine hydrique De plus, l’espèce a été isolée en% des échantillons respiratoires patients asymptomatiques séropositifs et dans% de ces échantillons obtenus de patients symptomatiques séropositifs, résultats qui renforcent la possibilité que la propagation respiratoire est un mode de transmission vieillissement implique une diminution de la capacité immunologique, conduisant à ce qu’on appelle “immunosénescence” Ce processus est principalement associé à un dysfonctionnement de l’immunité à médiation cellulaire , en corrélation avec la grande importance de l’immunité Le contrôle de l’infection microsporidienne On le voit non seulement chez les modèles animaux mais aussi chez les patients atteints de SIDA Dans la présente étude, nous rapportons la détection d’une infection microsporidienne chez des patients âgés séronégatifs. statut, pourrait être considéré comme un groupe à risque de microsporidiose

Matériaux et méthodes

Un total d’échantillons comprenant des échantillons de selles et d’urine, des échantillons de liquide biliaire, des échantillons de biopsie pleurale et coloniale, des échantillons d’expectoration, des échantillons de lavage broncho-alvéolaire et des aspirats broncho-alvéolaires ont été prélevés chez des patients âgés hospitalisés à la clinique gériatrique de Meixoeiro. Vigo, Espagne L’âge moyen des patients était de plusieurs années, des années de diarrhée, une diarrhée chronique définie comme ⩾ selles par jour pendant μ semaines Quinze patients avaient des symptômes pulmonaires Seuls les patients avaient des symptômes intestinaux et respiratoires Des patients souffrant de diarrhée Les frottis ont été préparés directement à partir d’échantillons de selles et d’expectorations, comme décrit ailleurs Tous les autres échantillons ont été centrifugés et les sédiments obtenus ont été lavés avant la préparation de frottis minces. La coloration à base de chromotopes de Weber a ensuite été utilisée pour la détection de microsporidies [ ] Une recherche d’ovules et de parasites a été effectuée en utilisant la sédimentation à l’acétate d’éthyle et la coloration de Ziehl-Neelsen. Un test d’anticorps monoclonal Merifluor; Meridian Diagnostics a été utilisé pour l’identification des espèces de Cryptosporidium. Des analyses bactériologiques de routine, y compris la coproculture, l’uroculture et le dépistage des mycobactéries, ont été effectuées pour détecter les bactéries pathogènes. identifiés par culture et utilisés comme témoins L’ADN provenant d’échantillons non conservés qui se sont révélés positifs pour les microsporidies en utilisant la méthode de coloration a été extrait et concentré comme décrit ailleurs La PCR a été réalisée en utilisant des amorces spécifiques espèces E bieneusi , E intestinalis , E cuniculi, et E hellem amplification PCR a été réalisée avec un kit GenAmp Perkin Elmer Cetus, selon les indications du fabricant Les produits d’amplification ont été analysés après électrophorèse en gel d’agarose%, et ils ont été visualisés par coloration au bromure d’éthidium échantillons purifiés ont été testés pour la prese nce d’inhibiteurs de PCR comme décrit ailleurs

Résultats et discussion

Les échantillons de selles et les échantillons de biopsie du côlon obtenus chez des patients âgés contenaient un faible nombre de spores de – μm, qui semblaient être rouge rosé avec l’utilisation de la coloration chromotrope de Weber. Ces spores avaient la forme ovoïde et la zone polaire vacuole transparente sont caractéristiques des microsporidies; la bande typique de ces organismes était également présente sur certaines spores. Les échantillons respiratoires prélevés chez des patients âgés présentant des symptômes de maladie respiratoire étaient négatifs pour les parasites, y compris les microsporidies. Vingt pour cent des patients âgés avaient d’autres agents pathogènes identifiés, table

Tableau View largeTélécharger slidePathogènes autres que microsporidies isolées chez les patients VIH-négatifs âgésTable View largeTélécharger slidePathogènes autres que les microsporidies isolées chez des patients âgés séronégatifs L’amplification des ADN isolés des échantillons de selles et de biopsies, par PCR avec des amorces E bieneusi spécifiques, a révélé une bande diagnostique de bp dans les gels d’agarose Lorsque les gabarits obtenus ont été dosés avec des amorces ECLD-, E hellem- ou E intestinalis, aucune amplification n’a été obtenue pour aucun des échantillons étudiés. Aucun inhibiteur PCR n’a été détecté dans les gabarits obtenus par purification d’ADN de tous les échantillons de patients étudiésSur le groupe de patients gériatriques qui ont eu la diarrhée, les patients% ont été trouvés positifs pour les microsporidies; patients avaient des spores de microsporidies identifiées dans les échantillons fécaux, et le patient avait de telles spores identifiées dans un échantillon de biopsie du côlon mais pas dans un échantillon fécal E bieneusi était la microsporidie impliquée comme cause de tous les cas de diarrhée, comme confirmé par PCR Aucune microsporidie échantillons respiratoires prélevés chez des patients présentant des symptômes respiratoires, bien que des patients aient eu une diarrhée avec ensemencement de spores de microsporidies au moment de l’étude Les caractéristiques cliniques des patients pour lesquels les résultats des tests ont révélé la présence de microsporidies sont présentées dans le tableau. et les femmes signifient l’âge du patient, les années, qui vivaient dans une zone rurale Sept des patients avaient la diarrhée chronique et avaient la diarrhée nonchronique Bien qu’aucun autre pathogène n’ait été isolé des patients avec la diarrhée chronique, Pseudomonas aeruginosa a été détecté dans les patients restants et Aeromonas hydrophila, Streptococcus pneumoniae et Bacteroides du groupe fragilis re isolé dans l’autre

Tableau View largeDownload slideCaractéristiques des patients VIH-négatifs âgés atteints de microsporidiose intestinaleTable View largeTélécharger slideCaractéristiques des patients VIH-négatifs âgés avec microsporidiose intestinaleAutres études d’individus immunocompétents ont essentiellement fait référence à des cas isolés ou des cas parmi les groupes de jeunes individus qui vivent dans les pays tropicaux Plusieurs études ont également montré que les microsporidies peuvent être impliquées dans la diarrhée du voyageur Cependant, à notre connaissance, la présente étude est la première à étudier la microsporidiose chez des patients âgés séronégatifs. diminution de la réponse immunitaire due au vieillissement se traduit par une augmentation de la fréquence des maladies infectieuses, une pathogénicité plus élevée de la maladie et un taux de mortalité plus élevé, une diminution de la résistance aux infections chroniques telles que la tuberculose, une perte de réactivité cutanée à la fourmi commune Enfin, le vieillissement est lié à une augmentation du taux de processus auto-immuns L’origine de ces altérations, qui conduisent à ce qui est immunosensibilité, n’est pas bien connue et n’est, dans la plupart des cas, que partiellement comprise. D’autre part, l’importance d’un immunosystème compétent pour la protection contre la microsporidiose est bien documentée. L’immunité cellulaire joue un rôle important dans la lutte contre les microsporidies. L’involution du thymus liée à l’âge, qui est également un processus bien connu lié à la différenciation et à la maturation des lymphocytes T, entraîne une altération de la réponse lymphocytaire T. Par conséquent, il peut être raisonnable de penser que les patients âgés ont le risque de développer une microsporidiose est plus élevé que chez les individus séronégatifs immunocompétents sains. Les résultats de la présente étude montrent que Comme l’ont montré de nouvelles données l’exposition à des microsporidies humaines peut être un phénomène commun. Pour cette raison, nos résultats pourraient s’expliquer par un port latent relativement commun de microsporidies chez des hôtes humains, parce que les infections microsporidiennes ont été reconnues chez des hôtes asymptomatiques , et parce que les microsporidies symptomatiques peuvent, dans de nombreux cas, représenter une charge parasitaire croissante due à des altérations du système immunitaire. Nous ne savons pas si les patients par exemple, l’eau, la nourriture ou le contact avec les animaux, mais il est intéressant de noter que les patients vivaient dans une zone rurale. Des études supplémentaires impliquant de plus grands groupes de patients âgés devraient être effectuées pour obtenir des résultats concluants à cet égard. Les données obtenues dans la présente étude suggèrent que les personnes âgées chroniquement malades peuvent constituer un groupe supplémentaire risque d’acquisition d’une infection microsporidienne L’infection par E bieneusi associée à une maladie symptomatique chez les patients âgés doit être définie dans d’autres études; Cependant, il est à noter que E bieneusi était le seul agent pathogène isolé chez les patients souffrant de diarrhée chronique. À notre avis, la recherche de microsporidies devrait être incluse dans les examens de routine des selles chez les personnes âgées chroniques, au moins lorsqu’une diarrhée est présente. les agents pathogènes ont été isolés

Remerciements

Nous sommes reconnaissants à L Hamalainen pour l’aide dans la préparation de ce manuscrit. Nous sommes également reconnaissants au personnel du Laboratoire de Microbiologie de l’Hôpital do Meixoeiro pour leur collaboration utile